[Le Site] (de Valentin Villenave.)
Accueil du [Site] > Articles > Écritures > Nom de code : Opéra Libre > Je veux pas écrire un article

Je veux pas écrire un article

Témoignage

jeudi 12 février 2009

Alors là, les enfants, c’est un jour pas ordinaire. Figurez-vous un peu. Depuis des années, j’appelle à cors et à cris les lecteurs/lectrices de ce site à m’aider à le faire vivre, et à rompre la monotonie de mes petits billets par leurs contributions, coups de gueules et témoignages... Ce jour semble arrivé. Un grand merci à Sandrine pour ce commentaire qui me va droit au coeur !

1er février ? 1re fois. A quoi ressemble un compositeur d’opéra « en vrai ». La groupie blonde de service. Vivez centenaire.

( 386 mots.)

1 Je veux pas écrire un article.

2 Je veux juste exprimer à Valentin Villenave mon bonheur ludique d’avoir assisté, un dimanche pluvieux 1er de février, à une 1re fois inoubliable : la 1re fois en 45 années, ou presque, où j’ai enfin regretté la fin d’un opéra contemporain, où j’ai regretté que la durée du spectacle ne frise pas celle d’une tétralogie et où je me serais précipitée pour dégoter le CD s’il avait existé (le DVD aurait été encore mieux car la scénographie, les décors et costumes étaient à l’unisson avec la musique).

3 Je ne suis pas du genre groupie, et plutôt timide, mais il fallait absolument que j’aille voir de plus près, après le spectacle, à quoi ressemble un compositeur d’opéra « en vrai » (i.e. vivant), surtout quand ce dernier vient de m’offrir un temps joyeux où Offenbach papotait avec Prévert tout en donnant à méditer sur la solitude de l’exercice du pouvoir.

4 Bref, Valentin (je me permets, vu mon âge avancé, d’user de votre prénom), je suis vachement fière d’avoir pu recueillir un de vos premier autographes et encore plus heureuse d’avoir été là ce dimanche de février à Montpellier.

5 Prenez soin de vous et prévoyez d’être centenaire, comme ça il vous reste a minima 76 années pour régaler le monde de votre présence et, je le souhaite, de tous vos futurs opus.

6 Sandrine Demoulin (une groupie blonde, donc un peu bébète, au foyer de la Comédie)

P.-S.

D’accord, il m’a quand même fallu plusieurs minutes pour accoutumer mes petites oreilles baroqueuses aux voix et à votre musique, mais, promis juré, à la fin, j’en redemandais.


Répondre à cet article

© et Copyleft Valentin Villenave, 2006-2017. Double licence CC by-sa et Art Libre, sauf mention contraire. | Suivre la vie du site RSS 2.0
total-conversion
total-conversion
total-conversion
total-conversion
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...